Le chef de l'IRNA souligne l'importance du rôle des agences de presse

Saint Petersbourg, 25 mai, IRNA- Le chef de l'IRNA, Zia Hashemi a souligné l'importance du rôle des agences de presse dans la délivrance aux gens de nouvelles et d'informations malgré l'émergence des réseaux sociaux et d'autres médias similaires.

«Les agences de presse ne sont pas mises au défi lorsqu'une nouvelle technologie est développée, mais elles sont mises au défi lorsqu'elles n'utilisent pas la technologie et ne s'adaptent pas au nouvel environnement», a déclaré Zia Hashemi, directeur général de l'agence de presse de la République islamique IRNA au sommet des agences de presse mondiales tenu jeudi à Saint-Pétersbourg, en Russie.

«Lorsque McLuhan a utilisé le terme «village global» en 1962, beaucoup ne pouvaient même pas imaginer le rôle significatif des médias dans la création d'un tel village. Mais il connaissait précisément le rôle. C'est pourquoi il a inventé cette fameuse phrase deux ans plus tard: «Le média est le message», évoque-t-il.

«En termes simples, cela signifie que bien que la plupart du temps les médias n'assument pas un rôle majeur dans les événements, ils jouent toujours un rôle essentiel dans la façon dont les gens comprennent les événements.»

Après l'expansion mondiale de l'Internet et la montée des nouveaux médias qui ont permis à des milliards de personnes à travers le monde d'accéder à Facebook, Twitter, Youtube, Instagram, Viber, Skype, etc., le monde est devenu un petit monde. Maintenant, la fameuse idée d'un village global n'est plus une hypothèse. Il a vraiment vu le jour, selon lui.

«Les messages transmis par les médias influencent l'opinion publique. Bien sûr, les pouvoirs politiques essaient de se mêler des activités sociales lorsqu'elles évoluent. Par conséquent, il n'est pas surprenant de voir comment les différents pays font de gros investissements dans les médias.», a-t-il noté.

En fait, les agences resteront toujours pratiques et je pense qu'elles vont rester aussi longtemps que les êtres humains ont besoin d'informations. Les agences de presse ne sont pas mises au défi lorsqu'une nouvelle technologie est développée, mais elles sont mises au défi lorsqu'elles n'utilisent pas la technologie et ne s'adaptent pas au nouvel environnement, a-t-il conclu.

Les dirigeants de près de 30 grandes agences de presse de plus de 20 pays, dont l'Iran, participent au sommet, ainsi qu'au programme économique et culturel du Forum économique international de Saint-Pétersbourg.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**