Téhéran et Ankara vers le renforcement de la sécurité régionale

Istanbul, 19 mai, IRNA - L'extension des relations entre Téhéran et Ankara contribuerait à renforcer la sécurité et la stabilité de la région, a déclaré vendredi le président iranien Hassan Rohani.

Lors d'une réunion avec son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan, Rohani a insisté sur la nécessité de promouvoir les coopérations entre les deux pays dans le domaine de transport et dans d'autres domaines d'intérêt, en particulier pour défendre les droits de la nation palestinienne opprimée.

Arrivé vendredi à Istanbul pour assister à une réunion extraordinaire de l'OCI sur la Palestine, président Rohani a déclaré que la promotion des consultations et des liens entre Téhéran et Ankara est dans l'intérêt de deux nations.

Il a également qualifié le retrait unilatéral des Etats-Unis de l'accord nucléaire iranien, signé en 2015 avec six puissances mondiales sous le nom de plan d'action global commun (PAGC), comme une violation flagrante des règlements internationaux.

Erdogan, pour sa part, a salué la participation effective de l'Iran à la réunion extraordinaire de l'OCI, et a souligné que les responsables des deux pays ont pris des mesures positives en vue d'élargir les relations bilatérales.

Mettant en relief l'importance des consultations entre l'Iran et la Turquie et leurs efforts pour renforcer la sécurité et la stabilité dans la région, le président turc a affirmé que des mesures prises par l'administration américaine comme son retrait unilatéral du PAGC et le transfert de son ambassade de Tel Aviv à Al-Qods ne sont pas légitimes ni acceptables pour les autres pays du monde.

La réunion d'urgence de l'OCI a pris fin vendredi soir en publiant une déclaration appelant à la mise en place d'un comité d'enquête chargé de traiter les crimes des sionistes dans les territoires occupés.

La déclaration a appelé les principaux organismes internationaux comme le Conseil de sécurité, le secrétaire général des Nations Unies, le Conseil des droits de l'homme et le Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme à créer immédiatement un comité pour enquêter sur les crimes sionistes dans les territoires occupés.

Selon cette déclaration, la reconnaissance illégale d'Al- Qods par les Etats-Unis comme la capitale du régime d'occupation d'Israël est invalide, visant les droits historiques, nationaux, naturels et légaux de la nation palestinienne.

À la suite de la provocation américaine à la relocalisation de son ambassade de Tel Aviv à Qods, des dizaines de milliers de Palestiniens ont protesté contre cette mesure qui a été brutalement réprimée par les forces israéliennes. Au moins 62 Palestiniens ont été tués et quelque 3.000 autres blessés par des tirs réels ou d'autres moyens létaux.

La session extraordinaire de l'OCI sur la Palestine, les crimes israéliens à Gaza et le transfert de l'ambassade américaine ont commencé vendredi avec la présence de hauts fonctionnaires de plus de 40 pays à Istanbul.

Dans leurs discours, le Président Hassan Rohani et le Ministre des affaires étrangères Mohammad Javad Zarif exposent la position de la République islamique sur la question de la Palestine.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9053**